Salon de l’Artisanat d’Art-Saint Germain lès Corbeil-25 novembre 2017

Mesdames et Messieurs, 320x240_guerande-alchimy-art2-199Chers amis

Je suis très heureux de vous accueillir ici et d’être à vos côtés pour marquer l’intérêt que nous portons à ce salon, un salon qui fête son quarantième anniversaire, preuve si besoin était de son rayonnement dont Jacqueline et Jacky sont les promoteurs avertis . . . . mais comment imaginer le contraire quand j’entends parler de leur gentillesse et de leur investissement.
C’est un salon rare, même si il a 40 ans ; rare, à l’image de vos métiers et de vos savoir-faire. Mais c’est aussi un salon précieux, précieux à l’image des matières que vous travaillez, des gestes que vous accomplissez, si minutieux et si sensibles

Ce que l’on fête ici, ce sont vos talents : Ceux de faire usage de ces savoir-faire acquis, approfondis, réinventés au fil des ans, dans un espace de création nouveau, le nôtre, le contemporain. Un espace et un temps où la matière et la finesse plus que jamais reprennent leur droit. Un espace et un temps où l’objet du passé retrouve une vigueur nouvelle et où on le conjugue avec les formes, les usages et les attentes d’aujourd’hui

Vous l’aurez compris, je suis profondément attachée à vos passions, à votre art. J’en mesure à chaque fois la richesse, la créativité, la beauté. Je ne connais rien de plus puissant que cette vocation de créer et de préserver les œuvres de l’art.

Pierre DEHAYE, membre de l’Académie des Beaux-Arts disait :
« Le métier d’art est une technique essentiellement manuelle, mise en œuvre par un professionnel hautement qualifié, une production d’objets uniques ou de petites séries ». « Tout art comme tout métier d’art, conjugue l’imagination créatrice et un ensemble de techniques ».

Quand nous parlons de concept de la création, nous disons que c’est le bouleversement du rapport à l’œuvre d’art, l’objectivation du regard induite par le mode savant d’intelligibilité des images, qui engendre le concept de création, parce qu’il engendre l’autonomisation des valeurs esthétiques. Valeurs en soi et pour soi, émancipées des instances non artistiques – et par là de tout « fonctionnalisme » – elles deviennent le critère primordial du rapport aux choses fabriquées qui fonde la définition sociale de l’œuvre d’art : critère de jugement, point de vue d’un classement qui sépare la création du travail, le créateur de l’artisan, la pratique artistique des arts et métiers mécaniques. Devenue mode de production artistique élitaire, la création autonome hisse les créateurs au rang des intellectuels, des savants. Ce qu’avait conçu Boccace, condamnant l’erreur de ceux qui peignaient « pour plaire aux yeux des ignorants plutôt qu’à l’intellect des savants », et qu’accomplira Léonard, pour qui l’artiste détient un pouvoir quasi divin, puisqu’il peut créer des choses qui n’existent pas dans la réalité, et les représenter dans l’apparence du réel.

Les artisans d’art incarnent les métiers de l’excellence, de la perfection ; leur savoir-faire est unique puisqu’ils le matérialisent dans des exemplaires qui ne se font qu’à quelques unités.

Merci à chacun de vous. Merci aux Maîtres d’art que vous êtes qui ne sont plus simplement des créateurs, mais des passeurs attentifs et généreux. N’oublians pas que c’est de vos métiers, des métiers d’art, que vient le mot chef-d’œuvre

Et enfin, merci à Jacqueline et Jacky dont l’art est majeur. Cet art dont la faculté est de savoir vous réunir tous les ans, autour de vos passions communes pour le bonheur des yeux de tous ceux qui sont là pour admirer et profiter de Vos travaux.

Je vous souhaite à tous un bon salon, un bon week-end et de belles et heureuses fêtes

Cette entrée a été publiée dans Saint Germain lès Corbeil, Salon d'Artisanat. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*