L’ANNEE 2016 SERA-T-ELLE ENFIN L’ANNEE DU REVEIL DONT NOUS AVONS TANT BESOIN?

Bonne année 2016C’est le vœu le plus cher que je formule pour nous tous en ce début d’année

Effectivement, la question se pose, cruciale: Quand allez vous Mesdames et Messieurs les hiérarques des familles politiques, quand allons nous nous décider à entendre la clameur inquiète du peuple français ?

Nous parlerions d’Autisme que nous ne serions pas loin de la vérité

Car aujourd’hui, l’apathie nous aveugle ; le pays est en état d’urgence et beaucoup d’entre-nous répondent en deçà des appels de nos concitoyens ; ils restent prisonniers de leurs échéances personnelles et d’un système oligarchique qui a fait de la reproduction des élites une injure à notre démocratie représentative.

L’analyse, la réflexion, l’intérêt supérieur de la nation sont autant de concepts noyés dans les formules creuses et les postures d’une classe politique qui ne représente plus qu’elle-même. Les partis politiques censés permettre l’expression du suffrage se sont renfermés sur eux-mêmes, ne laissant apparaître que les intérêts personnels de leurs dirigeants et les comportements corporatistes de leurs membres, faisant mine d’écouter l’expression populaire et oubliant que la confiance se construit et s’acquiert en remontant du bas vers le haut.

Ils sont sourds à cette angoisse protéiforme qui semble aujourd’hui une particularité française, conséquence d’une crise collective existentielle lourde, sourde, identitaire, rejaillissant sur la psyché personnelle de chacun d’entre nous.

La France, l’une des plus vieilles nations du monde est terrifiée à la seule idée de son déclin, en constatant la guerre de tous contre tous qu’annonce la globalisation

Ils sont sourds à cette colère, celle d’un pays étreint par un sentiment d’abandon où l’insécurité économique, dont le chômage endémique est la manifestation la plus éclatante, s’allie à une insécurité culturelle qui voit notre mode de vie menacé par un radicalisme islamiste qui plonge notre pays dans le doute identitaire et la violence. Les français, bien malgré eux, réapprennent le tragique de l’histoire.

Nous sommes aujourd’hui à la veille d’une insurrection animée par le doute et l’abstention et corrélativement le vote aux extrêmes. Il s’agit à mon sens d’un soulèvement contre les pouvoirs autoproclamés, l’entre-soi ou ce qu’il est convenu désormais d’appeler : « La coalition des élites » où tous, politiques, médiatiques, économiques sont accusés d’indifférence totale au malheur français.

Et croire qu’à l’aune des résultats des élections régionales, une quelconque réponse ait pu être apportée, est une erreur magistrale.

Ce mélange des genres, inhérent aux systèmes décadents, fait perdre aux hommes politiques le lien avec les citoyens, le lien même avec ses propres électeurs.

Là où le politique devait préserver ce sentiment tenu d’appartenance à la nation, il s’est fourvoyé dans le cloaque des guerres intestines, des petits calculs égoïstes, révélant toujours plus la rupture du contrat social si cher à ROUSSEAU avec le peuple.

Là où la personnalisation des enjeux prime, où le temps électoral verse dans un tourbillon permanent, l’audace politique se perd, rejetant alors toutes ambitions collective qui s’inscriraient dans la durée et ne permettant plus les réformes d’ampleur dont notre pays a tant besoin.

Gardons-nous bien tout de même d’accuser tous les politiques car l’initiative a de plus en plus d mal à émerger dans un système des partis où les échéances électorales servent bien souvent à renforcer des baronnies locales ou des intérêts claniques.

Alors OUI, réveillons-nous sans quoi nous verrons sombrer notre peuple dans la défiance

Nous avons le devoir d’entendre cette demande qui transpire du vote du Front National, cette demande d’autorité, de courage, de constance, de cohérence et pour tout dire de dignité.

Bref, tout ce dont la politique est dépouillée depuis longtemps.

Il nous faut impérativement retrouver, et rapidement, nos fondamentaux

Cette autorité qui doit être attachée impérativement aux pouvoirs régaliens.

Cette liberté qui doit vivre et grandir dans le domaine économique. Tout concourt aujourd’hui à démontrer les effets bénéfiques de la Liberté économique sur la Croissance économique et sur le réduction de la pauvreté, seule façon de remettre la France sur le chemin de la compétitivité et de la diminution du chômage.

Cette protection des domaines sociaux et culturels, ce monde social où s’exprime et se développe la vie des hommes en société et ce monde culturel essentiel à la reconnaissance de la dignité humaine en ce qu’il englobe ces libertés importantes liées aux questions d’identités.

Mais nous avons aussi le devoir de nommer les choses pour mettre un terme à la dictature du politiquement correct. Le peuple, c’est-à-dire nous tous, avons besoin d’un nouvel horizon, d’un idéal, et pour tout dire de vérité ; j’oserais jusqu’à parler de foi républicaine en ces temps où des barbares à l’intérieur comme à l’extérieur se liguent contre nos valeurs. S’il s’agit de mettre des mots sur nos maux, c’est bien pour trouver des réponses ; Après le diagnostic, le remède.

Comme dit très justement François FILLON dans son livre « FAIRE »

« Le sang et les larmes c’est aujourd’hui pour les 6 millions de français qui sont au chômage, pour les travailleurs pauvres dont le nombre ne cesse d’augmenter, pour les retraités qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts après une vie de labeur, pour les 2 millions de jeunes français qui ne sont ni à l’école, ni en formation, ni au travail, pour les artisans qui ne parviennent pas à se verser un salaire en fin de mois, pour les agriculteurs qui bradent leur production tandis que s’enrichissent quelques distributeurs aux résultats insolents.

Contre le sang et les larmes, il choisit la liberté et la vérité. Contre les conservatismes qui nous étouffent, il choisit la liberté qui est le meilleur logiciel du progrès économique, technologique et social. Contre les marchands d’illusions, il choisit la vérité qui est la base d’une action politique saine et respectée. »

Assez de l’eau tiède

  • Osons démontrer, arguments à l’appui, l’inanité du programme économique du FN, de la sortie de l’€uro au retour à la retraite à 60 ans
  • Osons démontrer, arguments à l’appui, l’ampleur de la médiocrité de la gestion actuelle de notre pays
  • Osons dire que la colère, alimentée par le chômage, l’immigration et l’insécurité, l’est aussi par la paupérisation de la France périphérique, par le matraquage fiscal, par l’asphyxie des classes moyennes, par la faillite de l’école.
  • Osons reconnaître que cette colère est alimentée à droite par le ras le bol des assistés.
  • Osons reconnaître que cette colère est alimentée à gauche par le ressentiment des petits vers les gros.

A l’aube de cette nouvelle année, nos souhaits sont, peut-on le deviner, multiples face à la grandeur du défi mais notre feuille de route à tous doit être simple, les modèles simples étant les plus efficaces, n’en déplaise à nos technocrates.

  • Notre unique obsession y sera la France et non LE PEN
  • Notre unique considération y sera l’âme, la culture et l’identité de la France
  • Notre unique objectif y sera de remonter aux sources de la démocratie, c’est-à-dire d’entendre la voix du peuple et non des experts.

Bonne année à tous et fasse que l’intelligence française permette de redonner à notre pays ses vraies lettres de noblesse, en caractère d’or, au service de tous.

Belle et heureuse année 2016

Cette entrée a été publiée dans Billets d'Humeur, colères, Politique. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*