ImageMesdames et Messieurs les représentants des autorités civiles et militaires
Mesdames et Messieurs les représentants des associations d’anciens combattants
Mesdames et Messieurs les élus
Mesdames et Messieurs
chers amis

En ce jour du 8 mai 2018, soit 73 ans plus tard, nous continuons à entretenir notre mémoire ; c’est un devoir pour nous tous de garder en éveil nos esprits ainsi que ceux de nos jeunes générations car le Monde n’est pas vraiment en Paix.

Puiser dans notre sombre histoire est un véritable appel à la raison qui ne doit jamais s’éteindre

Rappelons-nous ces instants de notre histoire

Les insatisfactions nées de la fin de la première guerre mondiale ainsi que la volonté d’expansion de certains dirigeants, ont entraîné les pays réunis sous l’Axe dont les principales nations étaient l’Allemagne nazie, l’Italie fasciste et l’Empire du Japon, à affronter les pays Alliés dont le Royaume-Uni et la France. L’URSS d’abord avec l’Axe rejoindra par la suite les Alliés, suite à l’invasion de son territoire par l’Allemagne.

Les conflits vont alors s’étendre jusqu’à devenir mondiaux incluant l’Espagne, la Pologne, la Chine et les États-Unis ainsi que les empires coloniaux…

Débutée en septembre 1939, la seconde guerre mondiale ne prendra fin que le 8 mai 1945 en Europe par la capitulation sans conditions du IIIe Reich et le 2 septembre 1945 sur le théâtre d’opérations Asie-Pacifique par la capitulation également sans conditions de l’Empire du Japon.

Mais que se passa-t-il le 8 mai 1945 ?

Fin avril 1945, l’Allemagne nazie est assaillie de toutes parts, tant du côté Est que du côté Ouest. Les Soviétiques entrent dans Berlin le 30 avril 1945 et Hitler se donne la mort dans son bunker le même jour.

Le colonel général Jodl prend alors les rênes de l’Allemagne et signe l’acte de reddition inconditionnelle de l’armée allemande, le 7 mai 1945.

A la demande de Staline, une signature de la capitulation est organisée le lendemain à Berlin en présence des plus hauts représentants de la Wehrmacht et des dirigeants des pays Alliés.

Le 8 mai devint donc la date officielle

de la fin de la seconde guerre mondiale, en Europe.

La fin de la guerre est proclamée et partout, les populations fêtent l’arrêt des hostilités.

Mais le bilan fut très lourd.

Les conflits ont mobilisé plus de 100 millions de combattants de 61 nations. Les politiques d’extermination de population, les conditions de vie difficiles, les combats sur les territoires civils ont causé la mort de 62 millions de personnes, dont une majorité de civils.

L’organisation des relations économiques et politiques entre nations ainsi que l’organisation des sociétés ont été profondément bouleversés.

Alors, aujourd’hui comme tous les 8 mai, nous célébrons tous ensemble et, dans de nombreux pays, le « jour de la victoire ». Cette journée de rassemblement est le symbole de la fin de la guerre, la victoire de la tolérance, de la solidarité et de la démocratie.

Rendons donc hommage à tous ceux dont le sacrifice suprême fut celui de leur vie

  • Ceux qui se sont battus pour donner une chance à cette liberté de venir jusqu’à nous et délivrer le monde d’une emprise des idées totalitaristes.
  • Toutes ces femmes, tous ces hommes parfois presque encore des enfants qui ont choisi de s’opposer au péril de leur vie aux idéologies nazie et qui sont entrés en actes de résistance.
  • Ceux qui ont souffert et qui sont morts dans d’atroces conditions pour leur religion, leur appartenance à une religion ou leur orientation sexuelle.

Or Le temps passe et les époques changent. Pourtant, l’homme doit toujours rester riche de son histoire.

C’est en prenant conscience du passé, en nous projetant sur les faits historiques et sur la façon dont les acteurs responsables de ces faits ou les acteurs malgré eux ont réagi que nous pouvons comprendre ce qui fait sens aujourd’hui et demain.

Notre monde vit toujours des épisodes douloureux qui peuvent nous sembler aussi difficiles et confus que ceux qui nous réunissent.

Nous devons prendre conscience que notre devoir est de nous positionner car les conflits existants dans le monde sont aussi des conflits qui nous concernent et les dictatures qui minent nos sociétés doivent être éradiquées sur la planète.

N’oublions pas que nous devons, sans cesse, nous questionner sur nos actes, sans cesse agir ou nous situer pour que la Paix soit durable.

C’est vrai que notre pays, au-delà de ses difficultés peut agir aux yeux du monde par l’intermédiaire de l’organisation des nations Unies ou bien juste parce que notre nation est une puissance militaire reconnue.

Mais nous pouvons également intervenir en tant qu’individu en refusant tout au long de notre quotidien la discrimination, le racisme ou tout autre forme d’intolérance.

N’oublions pas que nous avons tous un devoir envers les prochaines générations et que nous devons montrer l’exemple tout en faisant en sorte que le monde que nous transmettons soit meilleur. Disons-le à nos jeunes et surtout donnons-leur le bon exemple : chaque homme est l’égal de nous-même. Transmettons l’idée que la différence est une richesse et non un danger.

Friedrich Nietzsche a écrit « Le futur appartient à celui qui a la plus longue mémoire. »

N’oublions donc pas que seule la solidarité a pu sauver l’humanité.

Je souhaite que la France, que l’Europe se souviennent et que nos enfants soient aussi les acteurs de cette mémoire. Nous devons, à travers les nouvelles générations, transmettre nos mises en garde. L’avenir de nos enfants et celui de leurs enfants en dépendent.

Le célèbre Sénèque écrivait il y a près de 2000 ans : « Pendant que nous sommes parmi les hommes, pratiquons l’humanité. »

 

Je souhaite donc que nous observions une minute de silence pour rendre hommage à tous les soldats qui ont combattu pour changer le présent et l’avenir, à tous ceux qui ont perdu la vie, qui ont été blessé dans leur chair et dans leur tête.

Cette entrée a été publiée dans Cérémonies, Saint Germain lès Corbeil. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*